La stagnation des salaires pèsent sur les projets des Français

Posté le : 16/10/2014

L’augmentation des prix reste le facteur majoritairement cité : pour plus d’un Français sur deux (58 %) l’augmentation du coût de la vie a un impact majeur dans la gestion du budget mensuel.

Au-delà, la stagnation des salaires pèse de plus en plus dans le budget des ménages Français. « 34.% des répondants estiment que la stagnation des salaires, voire leur baisse, est un facteur de poids dans la dégradation de leur situation financière, un indice en hausse de 6 points par rapport à 2013 », explique Didier Bourdonnais, Directeur marketing et communication clients CA Consumer Finance. Dans l’impossibilité de se projeter, 12 % des Français déclarent repousser à plus tard leurs projets (en hausse de 4 points par rapport à 2013).

Des habitudes de consommation revues à la baisse

Ces dernières années, les Français ont revu leurs habitudes de consommation à la baisse, adaptant leur budget afin de limiter l’impact des postes incontournables. C’est notamment le cas des dépenses relatives au logement qui sont restées stables pour 50 % des Français (en hausse de 6 points) et des dépenses alimentaires pour 35 % des répondants. En revanche, le poste budgétaire dédié aux loisirs (hors vacances) montre une légère inversion. Ainsi, 58 % des Français estiment que leurs dépenses de loisirs diminuent contre 60 % en 2013. « Ces résultats rejoignent la tendance mise en avant dans le dernier Sofinscope dédié au budget loisirs des Français*. Alors que 74 % des Français placent en premiers loisirs le surf sur Internet et la télévision, le budget dédié aux nouvelles technologies et au web augmente de 2 % entre 2013 et 2014 », précise Didier Bourdonnais

Vivre correctement : c’est possible mais avec 578 € de plus par mois

Les Français estiment qu’il leur manque 578 € par mois pour vivre correctement. Un montant qui augmente de façon constante depuis le début de ce baromètre: +7 % depuis 2013 et +10 % depuis 2012. Ce montant est plus important pour les chômeurs (1021 €), les ouvriers (721 €) ou encore les habitants de la région parisienne (632 €).



Tous les résultats du Sofinscope sur : www.sofinscope.fr